Accueil      banniere de jardihaie    Contact    facebook     English
origine des haies utilité de la haie la haie en danger plantation de la haie la haie brise vue la haie fleurie la haie basse la haie champêtre

La haie en danger !

Hélas ce paysage de bocage est menacé.
Les haies sont vite devenues une surface agricole gâchée au regard d'une politique productiviste.
On a donc préféré les araser purement et simplement.
C'est le remembrement qui a enlevé son âme à ce paysage.
On tente aujourd'hui de replanter des haies mais le mal est fait, seules les plantations en réseau seront efficaces; par ailleurs conserver celles qui sont déjà en place actuellement serait beaucoup mieux !

PRENONS EN SOIN !

L'entretien des haies est un travail harassant, l'emploi d'engins mécaniques tels les broyeurs ou épareuses s'est généralisé : un rotor est "attelé" à un tracteur, il entraîne des "marteaux" qui broient tout à grande vitesse! Sur la végétation de l'année et en fin de saison pas de problème mais par contre l'emploi de ces épareuses sur des bois lignifiés provoque l'éclatement du bois. En outre, imaginez une perdrix au printemps en train de nicher et voyant la broyeuse arriver sur son nid...!
Il faut donc à tout prix opérer tardivement, après le 15 juin, et en utilisant des lamiers équipés de scies circulaires montées sur des bras articulés, et des tracteurs munis de fourches à griffes pour ramasser les branchages afin de les utiliser en copeaux pour alimenter des chaudières. Mais il faut aussi laisser du bois mort dans la haie pour préserver les oiseaux cavernicoles et maintenir l'équilibre biologique de la haie.

La haie en danger L'INTERVENTION DE L'HOMME La haie en danger

Hélas, l'homme intervient souvent à mauvais escient !

En abattant ce vieux pommier qui jaillissait du talus parce que ses pommes étaient dures et amères, il ne se souvient pas que son grand-père l'avait greffé et que celles-ci sont délicieuses cuites en tartes dorées.
Dans la cavité d'une branche vivait une chouette chevêche qui devra s'installer ailleurs et de ce fait campagnols et mulots prolifèreront...
Puis, pour faire plus propre, l'homme arrosera le pied de sa haie avec du désherbant.
Adieu l'églantier, le chardon collecteur de rosée, la grande bardane !...
Adieu les insectes, les oiseaux, les mammifères qui vivaient en ce lieu !...

Que faire contre ceci ? Il faut aimer et faire aimer la nature pour que celle-ci soit comprise et respectée.

Revenir en haut